box icon

Vous êtes Salarié et à la recherche d'une formation Joomla

Amené au cours de sa vie professionnelle à changer plusieurs fois de métier ou d'entreprise, le salarié doit plus que jamais se former tout au long de sa vie pour développer ses compétences. Une opportunité à ne pas manquer ! Plusieurs possibilités s'offrent à lui pour financer ses projets de formation.


Le Plan de Formation de l'entreprise

Pour les salariés qui ont plus d'un an d'ancienneté dans la société, leur demande peut être prise en charge dans le cadre du plan de formation de l'entreprise.

Comment procéder pour faire votre demande ? Faîtes votre demande auprès de votre responsable hiérarchique ou auprès de votre service formation. Si cette demande est acceptée, les coûts de la formation ainsi que les frais annexes (transport, hébergement) seront assumés par l'entreprise.

Le Congé Individuel de Formation (CIF)

Pour entreprendre une formation de longue durée qui vous permettra d'accéder à un niveau supérieur de qualification ou de vous reconvertir, vous pouvez bénéficier d'un Congé Individuel de Formation (CIF). Il vous suffit de justifier de 24 mois d'expérience professionnelle dont 12 dans votre entreprise actuelle.

Comment obtenir un Congé Individuel de Formation ?
Faites dans un premier temps votre demande de CIF auprès de votre employeur qui doit vous donner sa réponse dans les 30 jours. Après avoir obtenu son accord contactez le FONGECIF régional, l'OPCA de branche ou l'AGECIF de votre secteur selon le cas. Cet organisme décidera d'accepter ou non votre demande. Il prendra en charge totalement ou partiellement les frais de votre formation ainsi que votre rémunération durant votre absence de l'entreprise.

D'autres dispositifs existent également dans le cadre d'une convention de conversion.

Le Droit individuel à la formation (DIF)

Mesure phare de la loi du 4 mai 2004, le DIF (Droit Individuel à la Formation) est un nouveau dispositif de formation. Il permet au salarié de capitaliser du temps de formation qu'il pourra ensuite utiliser à son initiative mais avec l'accord de son employeur.

Public concerné
Tout salarié en CDI ayant au moins 1 an d'ancienneté dans son entreprise bénéficie chaque année d'un Droit Individuel à la Formation d'une durée de 20 heures. Pour les salariés à temps partiel, ce droit est calculé au prorata temporis. Les salariés en CDD ont également accès au DIF, mais au prorata temporis, à l'issue de 4 mois consécutifs ou non, en CDD, au cours des douze derniers mois.

Des accords de branche ou d'entreprise peuvent prévoir une durée supérieure à celle prévue par la législation.

Le salarié a la possibilité de cumuler ses droits à la formation d'une année sur l'autre, pendant 6 ans maximum (soit 120 heures).

Mode d'emploi
Chaque année, l'employeur doit communiquer par écrit au salarié les droits qu'il a acquis au titre du DIF. La mise en oeuvre du DIF relève de l'initiative du salarié en accord avec son entreprise. Cette dernière a un délai d'1 mois pour notifier sa réponse. L'absence de réponse équivalant à l'acceptation de la demande du collaborateur.

Déroulement et modalités des actions effectuées dans le cadre du DIF
Le choix et les modalités de l'action de formation sont arrêtés en commun. Des accords de branche ou d'entreprise peuvent fixer des priorités. A défaut, les priorités légales visent les actions de promotion, d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances. L'employeur et le salarié peuvent tenir compte de ces priorités sans qu'il s'agisse d'une obligation.

DIF et temps de travail
L'action se déroule par défaut en dehors du temps de travail. Le salarié bénéficie alors en complément de sa rémunération, d'une allocation de formation qui est égale à 50% de sa rémunération nette. Les conventions collectives, les accords de branche ou d'entreprise ou un accord entre l'entreprise et le salarié peuvent prévoir la possibilité d'exercer en partie son DIF pendant le temps de travail. Dans ce cas, l'entreprise maintient la rémunération du salarié. En cas de désaccord persistant pendant 2 ans, le salarié peut demander la prise en charge de son DIF par le FONGECIF ou l'OPACIF.